Marre des étiquettes !

Aujourd’hui, je pousse un cri : marre des étiquettes sociales !

J’ai rencontré sur le quai de la gare une connaissance de ma vie étudiante.
Après les blablas de politesse, on discute sur la vie de tous les jours.
Elle me parle de son travail, son mari, de son bébé à venir et de ses enfants (issus de 2 unions précédentes).
Moi, je résume mère célibataire avec un enfant qui travaille et en ce moment en reconversion professionnelle.
Elle m’écoute patiemment et puis le flot de question arrive !
Pourquoi suis-je  toujours seule ?
Pourquoi n’ai-je pas refait ma vie ?
Pourquoi n’ai-je pas eu un autre enfant ?
Pourquoi ai-je fait cela à mon fils ? Un enfant unique ce n’est  pas  bien !
J’ai éludé gentiment toutes ces questions et mon train est arrivé à point nommé.
N’empêche que je suis restée à réfléchir là-dessus. Ce n’est  pas la première  fois que l’on me pose ce genre de questions. Cela me donne l’impression de devoir me justifier.

Est-ce une tare d’être célibataire ?
Est-ce une tare d’être mère célibataire ?
De surcroît, avec un enfant unique ?

Pourtant je n’ai rien d’anormal. .. Je suis une fille, je suis donc juste un peu relou  🙂 .
Voici le résultat de ma réflexion.

La société aime nous canaliser, nous formater et nous mettre des étiquettes.
Ça se manifeste à travers les personnes que l’on côtoient, notre  famille, nos amis, nos collègues, la voisine…

Être mère  célibataire  et ne rien faire pour se recaser a tout prix. Pas bien ! Ou on a quelque chose qui cloche …
Être mère célibataire de plusieurs enfants de pères différents.  On parait pathétique…
Être célibataire depuis trop longtemps. Bizarre …
Être célibataire et  vouloir le rester. Encore plus bizarre …
Ne pas vouloir d’enfant. On est égoïste..
Être en couple et ne pas vouloir d’enfant. On est les rois de l’égoïsme…
Être trop mince. Elle est anorexique…
Être ronde. Elle se laisse  aller…
Être homosexuel. C’est son choix mais…

On peut trouver beaucoup d’exemples.Au niveau professionnel, au niveau de ses préférences amoureuses, au niveau de sa couleur de peau, au niveau de son sexe, de son style de vie, etc…

Quand on cumule plusieurs étiquettes, alors c’est le pompon.

C’est pour moi ce qui cause les inégalités parce qu’on se compare au autres.
C’est ce qui crée le mal-être, la mauvaise estime de soi, le manque de confiance en soi, le racisme, les complexes, la jalousie et autres fléaux de notre société.

Je cumule plusieurs étiquettes : je suis une femme, mère, célibataire, d’un enfant unique (et qui le restera), noire, nappygirl, ronde. Euh ça fait beaucoup!  Attendez j’en rajoute : étudiante (et oui en formation professionnelle à l’aube de mes 40 ans), blogueuse.

J’en ai marre de tout ça. Et j’ai dit stop. Est-je l’air mal dans ma peau ? Suis-je dépressive ?

NON

J’assume mes choix et mes désirs !
Être étudiante  me convient. Être célibataire  me convient. Mes rondeurs me plaisent. Etc, etc, etc, etc…

Je vis ma vie selon mes principes et j’éduque mon fils en fonction d’eux.
C’est ça qui me permet d’avancer. C’est ce qui me procure ma force, qui me permet d’élever mon enfant.
Le tout est de vivre en harmonie avec soi-même, de savoir ce que l’on veut et de se battre pour y arriver.
Pour soi et non pas pour répondre aux diktats de la société.

C’était mon coup de gueule du jour.

Un conseil: vivez pour vous et pas pour la société.
Aimez-vous, assumez-vous. Vous serez alors d’un soutien pour votre famille et vos amis.

Xoxo.

signature mamzelle tigrid

Comments

  1. Répondre

    J’aime beaucoup lire tes articles …

    1. Répondre

      Ravie qu’ils te plaisent.

Leave a Reply

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :