I’m back

HELLO

Coucou mes loulous

Me voilà de retour quelque temps d’absence. Une absence non voulue au départ, puis prolongée par volonté.
Je vous explique tout ça.

J’ai commencé par avoir des soucis de santé.

J’ai été bloquée du dos.

Je vais me coucher en pleine forme et au réveil, bim, me voilà courbée en 2.
Impossibilité de me redresser. Douleur atroce, immobilité forcée.
C’est parti pour le doc.
Lombalgie sciatique, traitement à base d’anti-inflammatoires, décontractant musculaire, anti-douleurs et cie.
Super ! Avec tout ça, j’aurais du me remettre très vite…
Mais que nenni ! Manque de bol, je fais une super méga allergie à l’anti-inflammatoire.

Me voilà transformé en élephant man woman !
J’évite de justesse l’œdème de Quincke et un passage aux urgences.
Après un retour chez le doc, verdict : je n’ai plus droit à aucun anti-inflammatoires.
Me voilà, clouée à la maison avec uniquement du Doliprane pour la douleur.

J’ai mis plus de temps que la normale pour m’en remettre.
1- sans les médicaments adaptés, l’inflammation a mis du temps à guérir
2- étant maman solo, je ne pouvais pas être si tranquille que ça.
C’est souvent oublié par beaucoup. Mais quand je suis malade, il n’y a personne pour prendre le relai.

J’ai donc passé quelques mauvais jours, accompagnée de mes béquilles, à trouver une position qui me soulage…
Trop longtemps couchée pas bien, trop longtemps debout non plus.

J’ai été la victime d’une grosse tempête de pollen.

Je suis sensible du système respiratoire. Les rhinopharyngites, les sinusites … Ça me poursuit depuis mon plus jeune âge.
Selon les années, la crise est plus ou moins virulente.
Là, sur un corps déjà très fatigué, ce fut l’enfer.
Les yeux larmoyants, nez bouché, sales nuits, toux persistante, bronches encombrées…
J’ai traîné avec plus d’une semaine. gggrrrr

Là, je ressemblais à Gollum !

A la suite de tout ça, j’ai essuyée une énorme fatigue à la fois physique et morale.

J’avais plus envie de rien.

Être assise derrière l’ordi ? Non !
Lire ? Non !
Écrire ? non !
Etc, etc, etc.
Était-ce une petite déprime ? Maybe…

Je faisais comme dit l’expression « le minimum syndical ».
Aller travailler, m’occuper de mon loulou et de ma maison.

Là, j’ai eu la sensation d’être un légume.

Mais après coup, cela m’a fait énormément de bien.

J’en ai profité pour faire beaucoup d’introspection.
J’ai réfléchi sur pleins de sujets : moi-même, mon avenir professionnel, ma vie personnelle, mes envies, ce que je veux plus…
Ces réflexions m’ont sortie de ma léthargie.

Il s’avère que mon épanouissement personnel est lié encore à mon épanouissement professionnel.
Il s’est passé beaucoup d’événements depuis 2 ans, depuis mon bilan de compétences.
Mais, il y a encore beaucoup de choses à accomplir et/ou à changer de ce côté là.

Je me suis mise en recherche active d’un nouveau travail, suite à la formation professionnelle que j’ai fait en 2015/2016.
Si vous avez manqué cette étape, c’est par ici.
J’ai aussi avancé sur un projet professionnel que j’aimerais mettre en place pour cette année.
J’ai aussi profité de ma vie de famille, de mon loulou. J’ai fait le plein de cinéma.
J’ai fait la connaissance de mon petit neveu, tout frais tout petit , tout mignon qui vient d’arriver.
J’ai fait le grand ménage de printemps à la maison.

J’ai pris plus de temps pour ces petites choses que l’on remet souvent à demain.
Et petit à petit, le goût est revenu, l’envie s’est réveillée, le ciel m’a paru plus bleu et le soleil brille à nouveau.
Je me suis reposée et me revoilà gonflée à bloc.

Voilà pourquoi je partage cela avec vous.

Ça arrive a tout le monde. Petits ou grands.
Il faut savoir prendre le temps, même si ça énerve.
Ne pas trop blâmer une contrariété.
Il faut savoir profiter de ces badmoods pour repartir de plus belle.

 

Me voilà donc de retour, de surcroit le jour de mon anniversaire 🙂

phoeinxTel un phœnix, je renais.

Merci à vous de me lire.

A bientôt.

xoxo

signature mamzelle tigrid

Leave a Reply

Votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :